La flore des zones humides est diversifiée ; le cortège floristique varie selon la hauteur d’eau, la vitesse du courant et la qualité de l’eau. Certaines espèces sont remarquables par leur rareté et/ou leur aspect esthétique.

http://rn-rohrschollen.strasbourg.eu/uploads/images/jonc_fleuri-C-HELLIO.JPG http://rn-rohrschollen.strasbourg.eu/uploads/images/douce_amere_CHellio.jpg http://rn-rohrschollen.strasbourg.eu/uploads/images/epipactis_des_marais-C-HELLIO.JPG

Le Jonc fleuri

Le long du Vieux Rhin en juin-juillet, de grandes ombelles blanches à roses émergent des carex. Il s’agit du Jonc fleuri (Butomus umbellatus), une plante palustre protégée en Alsace. Le butome pousse dans des eaux stagnantes ou à courant lent sur des fonds vaseux.

La Morène

Du fait de la perte de dynamisme du Bauerngrundwasser, le courant est quasi inexistant dans certains secteurs. Une espèce a su profiter de cette perte de dynamisme : la Morène aussi appelée Herbe aux grenouilles (Hydrocharis morsus-ranae). Cette plante appartenant à la famille de la famille des Hydrocharitaceae et protégée en Alsace est présente de façon disséminée sur la totalité du Bauerngrundwasser ainsi que sur les pièces d’eau qui y sont connectées. Le feuillage de cette plante ressemble à première vue à un celui d’un petit nénuphar.


Photographies © C. HELLIO :
Jonc fleuri - Douce amère - Epipactis des marais