L’hiver est sur la RNN un moment fort pour l’hivernage des oiseaux d’eau. A cette occasion, près de 41 espèces différentes peuvent être rencontrées le long du vieux Rhin ou du Rhin canalisé proche. Elles fuient les rigueurs du climat de leurs aires d’origine, afin de retrouver chez nous des températures moins hostile et des eaux libres de glace où elles trouvent de quoi se restaurer.

http://rn-rohrschollen.strasbourg.eu/uploads/images/Grebe_a_cou_noir_S_HELLIO.jpg http://rn-rohrschollen.strasbourg.eu/uploads/images/Fuligule-morillon-femelle.jpg http://rn-rohrschollen.strasbourg.eu/uploads/images/foulques-macroule.jpg http://rn-rohrschollen.strasbourg.eu/uploads/images/comptage-P-BUCHERT.jpg

Les oiseaux hivernants

On rencontre des espèces très courantes qui sont là en grande concentration : Grèbe huppé (Podiceps cristatus), Grand cormoran (Phalacrocorax carbo), Cygne tuberculé (Cygnus olor), Oie cendrée (Anser anser), Canard colvert (Anas platyhrynchos), Canard chipeau (Anas strepera), Canard siffleur (Anas penelope), Fuligule milouin (Aythya ferina), Fuligule morillon (Aythya fuligula), Garrot à œil d’or (Bucephala clangula) et Foulque macroule (Fulica atra). A elles seules, ces 11 espèces peuvent représenter près de 96 % des effectifs globaux présents sur le secteur au cours de l’hiver.

Moins nombreuses mais plus attrayantes et spectaculaires, les espèces rares font un peu la « fierté » du site comme pour tout site d’hivernage :
  • Grèbe jougris (Podiceps grisegena) : habituel du site, présent tous les hivers à raison de 2 voire 3 individus maximum.
  • Fuligule milouinan (Aythya marila) : espèce bien souvent « noyée » parmi les Fuligules morillons( Aythya fuligula).
  • Macreuse brune (Melanitta fusca) : Espèce marine par excellence, notée de manière régulière sur le site depuis quelques années.
  • Harle piette (Mergus albellus) : espèce très petite et discrète.
  • Plongeon arctique (Gavia arctica), catmarin (G.stellata) et à bec blanc (G.adamsii)… espèces occasionnelles, la dernière (de loin la plus rare des 3) ayant été vue une fois au cours des 12 derniers hivers (1999).
  • Cygne chanteur (Cygnus cygnus) : 1 seule observation d’un individu au cours des 12 derniers hivers… l’espèce dénote au sein des Cygnes tuberculés (Cygnus olor) de par la coloration jaune et noire de son bec.

Le suivi de l’avifaune hivernante

Placé dans l’axe de migration Rhin – Rhône, le site est idéalement positionné le long du Vieux Rhin pour le stationnement des oiseaux d’eau hivernants et donc pour leur dénombrement qui constitue une des activités essentielle en termes de suivi au cours de l’hiver.

De la mi-octobre à la mi-mars, 11 comptages sont organisés et réalisés tous les 15 jours par la Ville de Strasbourg sur le secteur. Ils s'inscrivent dans une démarche globale de connaissance de l’avifaune hivernante sur l’ensemble de la Ville de Strasbourg qui comprend d’autres secteurs comptés : darses, port au pétrole, zone portuaire Nord et Sud, étangs forestiers de la Robertsau …

La méthode consiste à réaliser lors de chaque comptage un parcours identique le long du Rhin canalisé et du Vieux Rhin afin de parcourir à la jumelle et à la longue vue toutes les surfaces en eau. Tout individu présent est alors identifié et comptabilisé, les groupes importants rassemblant plusieurs centaines d’individus (Fuligule morillon, Canard colvert et chipeau) sont comptabilisés au moyen d’un compteur manuel. L’ensemble du secteur île du Rohrschollen est parcouru dans la journée de même que les autres secteurs de manière à éviter tout échange avec un secteur extérieur ou tout mouvement au sein du secteur qui pourrait fausser les données ou induire un double comptage.

Les résultats obtenus à l’issue des campagnes de comptage successives permettent des comparaisons pluriannuelles en terme d’effectifs globaux ou spécifiques, au sein d’un même secteur ou entre les différents secteurs.

Photographies :
Grèbe à cou noir © Sylvain HELLIO
Fuligule morillon femelle © Philippe STEPHAN
Foulques macroule © Sylvain HELLIO